Logo Asie21.tv
Inscription Newsletter Asie21.tv
Reseaux Sociaux

Logo TV5 Monde.

http://asia21.tv

http://manuelpratiqueinternational.com

www.francemonde21.tv

Janvier 2019 (Version Française)
Bienvenue dans le magazine « What’s up in Paris » du mois de janvier 2019.
Mensuel, il est dédié à tout ce qu’il faut vivre, voir, écouter, et faire à Paris !


Alors restez avec nous et découvrez grâce à « What’s up in Paris » une sélection des incontournables du mois de janvier 2019 !

Vivre :
Le Château de Rambouillet, la Conciergerie, la Basilique Saint-Denis ou encore le Château de Vincennes… Jusqu’au 5 janvier, 10 Monuments de Paris et d’Ile-de-France accueillent les visiteurs avec au programme des animations en tout genre. Contes, ateliers, spectacles, jeux-enquêtes… Il y en a pour tous les goûts. Les activités proposées entrainent petits et grands de parcs en jardins, de châteaux en maisons intimistes, de remparts en donjons, à la rencontre des rois, reines et personnages illustres qui ont marqué notre Histoire et notre patrimoine.
Tout le programme sur www.monuments-nationaux.fr
"C’était il y a longtemps, fort longtemps… Les fées régnaient dans la forêt et s’amusaient à changer le destin des hommes ; les elfes et les lutins, aux nombreuses facéties, s’en allaient gaiement par les sous-bois. A cette époque, Hermia aimait Lysandre contre la volonté de son père qui souhaitait qu’elle épouse Démétrius. Pour échapper à ce mariage forcé, les deux jeunes amoureux s’enfuirent dans la forêt. Démétrius apprit leur escapade et décida de les poursuivre. Héléna, l’amante refoulée de Démétrius le poursuivit à son tour." Dans les Grandes Écuries de Chantilly, place au "Songe d'une nuit d'hiver" jusqu’au 6 janvier. Le spectacle de Noël de la Compagnie équestre des Grandes Ecuries du Domaine de Chantilly fait en effet dialoguer des acrobaties et des danses avec des prouesses équestres, dans un décor flamboyant et des costumes soignés. Cette belle histoire, pleine de poésie, transportera les spectateurs dans l’univers pittoresque de la célèbre comédie de William Shakespeare.
Réservations : www.domainedechantilly.com
Dimanche 13 janvier, c’est dans la capitale qu’il faudra se rendre pour avoir la chance d’assiter à La Traversée de Paris en Ancienne. Au programme ? Une folle virée de 700 véhicules anciens, autos, motos, vélos, bus et tracteurs tous confondus. Le thème de la balade de cette année sera la Bande Dessinée. Attendez-vous donc à croiser la Fiat 509 de Gaston Lagaffe ou encore la 2CV de Boule et Bill, la Jeep de Tintin ou encore la Morgan de Blake et Mortimer. Et pour que la fiction se fonde dans la réalité, le parcours suivra les traces d’Adèle Blanc-Sec, de Nestor Burma, de Michel Vaillant et même de Lucky Luke. Le cortège est à retrouver à midi sur l’esplanade du château de Vincennes.

Voir :
Du 30 janvier au 13 mai 2019, les roux seront mis à l’honneur avec une exposition sur le thème de la chevelure rousse au musée national Jean-Jacques Henner. L’événement compte bien mettre l'accent sur l'une des particularités de l'artiste peintre ayant donné au musée son nom. Lui-même roux, Jean-Jacques Henner avait fait de sa couleur de cheveux sa signature dans ses œuvres. Au total, une centaine d'œuvres, en provenance de grands musées nationaux, comme le musée d'Orsay, les Arts décoratifs, le Petit Palais, mais également le MuCEM, dévoileront les différents aspects de la rousseur dans toute sa flamboyance ainsi que l’imaginaire et les préjugés découlant de cette couleur de cheveux, fascinante et dérangeante à la fois. Une part est également faite aux collections privées, à l'image de celle de Nathalie Rykiel, fille de Sonia Rykiel, et celle de Geneviève Boutry, photographe de renom.
Renseignements : www.musee-henner.fr

Dès le 5 janvier, rendez-vous au Louvre pour participer aux premières nocturnes gratuites du musée, les 1er samedis du mois, de 18h à 21h45. Concerts, visites à la torche, jeux de piste et visites guidées attendent les visiteurs pour des soirées inédites. Dans la cour Marly, un coin lecture et un espace jeux de société seront mis en place entre deux sculptures dans la cour Puget. Et pour contrer l'effet attroupement, sachez que le musée du Louvre limite le nombre de places dès les inscriptions. Une bonne nouvelle pour ceux qui aiment admirer les œuvres d’art en toute tranquillité ! Réservations sur la page Facebook du musée.

Chaque mercredi du mois de janvier, les soirées seront également l’occasion de découvrir ou redécouvrir La Nuit au Panthéon. 14 visites nocturnes de la nef à la crypte, à la lampe torche, sont en effet au programme du célèbre monument parisien. C’est plongé dans l’obscurité que le visiteur pourra arpenter le bâtiment mais aussi l'exposition Georges Clemenceau, au son d’extraits de discours et de correspondances du Père la Victoire. Une expérience inédite garantie ! Réservations sur www.paris-pantheon.fr

Ecouter :
Le mercredi 16 janvier 2019, les anciens musiciens de David Bowie, menés par Mike Garson, rendront hommage au mythique chanteur britannique décédé il y a trois ans, dans la mythique salle de l’Olympia. A Bowie Celebration, qui compte Earl Slick, Gerry Leonard, Carmine Rojas, Bernard Fowler ou encore Joe Sumner et Lee John parmi les musiciens, fera revivre aux inconditionnels les très nombreux tubes de David Bowie, en live !

Du 11 au 13 janvier, Berlioz sera à l’honneur à la Philarmonie de Paris, à l’occasion du 150e anniversaire de la mort du célèbre compositeur. Harold en Italie, Les Nuits d’été, L’Enfance du Christ… Entre profane et sacré, antique et romantique, les musiciens feront revivre cette œuvre mythique qui fascine toujours autant. Tout le programme sur www.philarmoniedeparis.fr

Au Palais des Congrès, le 25 janvier, ce sera au tour des fans de comédies musicales d’être séduits par « Il était une fois Broadway ». En effet, 160 chanteurs et musiciens joueront le meilleur de "Hair", de "Cats", de "Yentl", de "Chicago" ou encore de "West Side Story" et « Grease ». Un grand medley et de multiples univers artistiques en vue !

Faire :
Vivez la féerie du nouvel an russe 2019, le samedi 12 janvier, grâce au bal des tsars et des tsarines, qui se déroule cette année encore au Cercle Interallié, l’Ambassade du Tsar, de 1849 à 1864. De quoi célébrer 2019 et le 170ème anniversaire de la création de l'Ambassade de Russie. Au programme de cette soirée exceptionnelle ? Showroom des peintres, créateurs de mode et des joailliers, cocktail au champagne et à la vodka et dîner gastronomique suivi d’un grand bal historique costumé. Le dress-code sera sous l’égide du Deuxième empire avec crinolines mais aussi black-tie et robes longues.

Pour les petits et les grands, rendez-vous au Tuileries jusqu’au 6 janvier afin de profiter de la patinoire géante, installée au cœur du Marché de Noël. Chaussez vos patins et arpentez cet espace de glisse de 1200 m2, gants aux mains et bonnet sur la tête. Notez qu'au bout de la patinoire, un manège attend les enfants pour encore plus de plaisir. La patinoire est ouverte tous les jours dès 11h et jusqu'à 23h45 en semaine et 00h45 le week-end.

Enfin, comme le mois de janvier rime obligatoirement avec galette des Rois et épiphanie, voici notre sélection gourmande, pour déguster le dessert fétiche de ce début d’année. Chez Dalloyau, la galette poire/tonka, imaginée par Jérémy Del Val et Nicolas Boucher cachera une fève signée Gas bijoux, en forme de bijoux. A l’Hôtel La Réserve Paris, la galette prendra la forme d’un trèfle à quatre feuilles. Au Meurice, le célèbre chef pâtissier Cédric Grolet proposera une galette à la noisette et Pierre Hermé mettra le citron confit et le praliné à l’honneur. La fève dans ce dernier gâteau prendra l’allure d’une bague. De quoi être paré pour aborder la nouvelle année qui commence.

Toute l’équipe de News21.tv vous souhaite une très bonne année 2019 ! Merci de nous avoir suivi et rendez-vous le mois prochain !
Janvier 2019 (Version Française)
 
Magazine de l'impatriation n°54 du 28 décembre 2018
Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de décembre 2018.
Au sommaire ce mois-ci : la 13ème édition des 24h Chrono de l’International, la mobilisation face à la hausse des frais universitaires pour les étrangers, les étrangers représentent 6,7% de la population vivant en France, une loi au Sénat pour garder les médecins étrangers, les entreprises étrangères emploient 1,8 million de personnes en France et enfin Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’étranger.

Les 22 et 23 janvier 2019, rendez-vous pour la 13e édition des 24h de l’international. Organisé en partenariat avec TV5 Monde, l’événement sera diffusé sur le net, en direct, et abordera les problématiques de l’expatriation, création d’entreprise, vie quotidienne et différences interculturelles. Ces 24H seront émaillées de plateaux TV d'experts, de mini débats et de témoignages d'expatriés. Pour fermer le bal des destinations traitées cette année, une émission sur Paris accueillera Ma nouvelle ville, une société de relocation, open sky international, une école bilingue, la SBE – Société de Banque et d’Expansion proposant tous des services pour les impatriés.
Le programme complet est disponible sur http://24hchrono-international.com/

Depuis l’annonce faite par le Premier ministre Edouard Philippe, le 19 novembre dernier, de la multiplication par quinze du montant des frais universitaires pour les étudiants non-européens, la mobilisation contre cette mesure bat son plein. En effet, le plan " Bienvenue en France ", destinée officiellement à redynamiser l’attractivité de la France pour accueillir 500.000 étudiants étrangers en 2027 contre 300.000 actuellement, pourrait, selon plusieurs enseignants, aussi avoir des conséquences négatives sur la recherche en décourageant les étudiants, faute de ressource, à suivre un cursus jusqu’au doctorat. « Si la hausse des frais universitaires entre en vigueur, il y aura de nombreuses conséquences pour le monde de la recherche. Cela risque de vider le levier de jeunes chercheurs étrangers. On peut même imaginer dans 5, 10 ans travailler sur l’Afrique avec peu ou quasiment pas de jeunes originaires de ce continent. C’est absurde, c’est un manque à gagner énorme », a par exemple défendu Florence Brisset, maîtresse de conférence à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’Institut des Mondes Africains (IMAF). Au total, la hausse des frais d’inscription concerne près de 100.000 étudiants. Selon un rapport de 2009 du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation, près de 40% des doctorants étrangers sont originaire d'Afrique, et près de 30% sont d'Asie. 17,3% sont des ressortissants de l’Union Européenne.
Si la réforme n’est pas encore entrée en vigueur, le conseil d'administration de la Conférence des présidents d’université (CPU) a déjà demandé sa suspension. Du côté de l’Assemblée nationale, des députés de la majorité sont également opposés à l’augmentation des droits d’inscription pour les étudiants étrangers. Onze parlementaires LRM ont en effet demandé à Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur de surseoir à l’application de cette décision tout en témoignant de leur désaccord sur la méthode du gouvernement, la précipitation, la non-différenciation des étudiants et des pays concernés, mais aussi sur le trop faible nombre de bourses proposées (elles passeraient de 7 000 à 15 000 délivrées par l’Etat, ainsi que 6 000 dans les établissements). Pour rappel, à l’heure actuelle, les frais d’inscription des étudiants étrangers sont alignés sur les frais d’inscription acquittés par les étudiants français et européens, soit 170 euros pour une année de formation en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat. A la rentrée prochaine, les nouveaux étudiants extra-européens devront s’acquitter d’une somme de 2 770 euros en licence et 3 770 euros en master et en doctorat.

Selon l'Insee, qui vient de publier sur son site Internet une synthèse pédagogique des chiffres de l'immigration sur la base du recensement de 2015, « La population étrangère vivant en France s'élève à 4,4 millions de personnes, soit 6,7% de la population totale ». Si on compare avec les pays voisins, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont les pays "avec le plus grand nombre d'étrangers", tandis qu'en France et en Italie le pourcentage est "autour de la moyenne européenne", ajoute l'institut. En ce qui concerne l'origine, en 2015 "44,6% des immigrés vivant en France sont nés en Afrique et 35,4% sont nés en Europe". Les pays de naissance les plus fréquents sont l'Algérie (12,8%), le Maroc (12%), le Portugal (10,1%) et l'Italie (4,6%). 2016 a néanmoins vu la tendance s’inverser puisque les nouveaux arrivants étaient nés à 37% en Europe (Italie, Portugal et Royaume-Uni principalement) et à 35,7% en Afrique (Maroc, Algérie et Tunisie). Parmi les arrivants de 2016, 41% étaient titulaires d'un diplôme du supérieur, 28% d'un diplôme du secondaire et 31% au plus d'un diplôme de niveau brevet des collèges.

Mardi 18 décembre, une proposition de loi LREM votée par le Parlement a prolongé de deux ans l'autorisation temporaire d'exercice accordée aux praticiens à diplôme hors Union européenne, sécurisant, in extremis, l’exercice des médecins. Si tel n’avait pas été le cas, 300 à 350 médecins titulaires de diplômes obtenus hors de l'Union européenne auraient dû cesser d'exercer en France au 1er janvier 2019. Certes, les praticiens peuvent passer un examen pour être régularisés, mais tous ne l'ont pas passé ou obtenu. Il existe plusieurs procédures d'exercice pour les praticiens titulaires d'un diplôme obtenu dans un pays non membre de l'UE, dont un dispositif dérogatoire d'autorisation temporaire. C'est la troisième prolongation de ce dispositif dérogatoire mis en place en 2006. Cette ultime prolongation visera donc à réfléchir aux mesures à prendre afin d’améliorer l’intégration des médecins étrangers, moins payés et sans perspective d’évolution professionnel, dans le système de santé français.

Fin 2016, 28.600 entreprises étaient en France sous le contrôle de firmes multinationales étrangères, selon les données publiées le 20 décembre par l'Insee. Si le chiffre représente moins de 1% des entreprises en France dans les secteurs marchands (non agricoles et non financiers), il est proportionnellement, synonyme de beaucoup plus d'emplois: fin 2016, ces sociétés sous contrôle étranger employaient en effet dans l'hexagone 1,8 million de personnes, soit 11 % des effectifs. Le secteur concentrant la part la plus importante de ces emplois ? L'industrie. En revanche, les entreprises contrôlées par des firmes étrangères réalisent moins d'investissements que les autres sur le sol français. « Leur investissement global de 27 milliards d'euros correspond à 18 % de leur valeur ajoutée en France contre 25 % pour les multinationales françaises », peut-on lire dans l'étude. Parmi les pays à investir le plus en France, l’on trouve au premier rang, l'Allemagne avec 318.000 emplois, suivie par la Grande-Bretagne, la Belgique et les Pays-Bas. Hors Union européenne, ce sont surtout les multinationales des États-Unis qui emploient le plus en France (380.800 emplois), puis viennent la Suisse, et plus loin le Japon et le Canada.

Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers, mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie.
Pour un devis : http://www.demenagements-bailly.com/

Toute l’équipe de News21.tv vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Magazine de l
Magazine des Français de l'Etranger N°71 du 27 décembre 2018
Bonjour et Bienvenue dans le magazine des Français de l’Etranger de décembre 2018.
Au sommaire ce mois-ci, la 13ème édition des 24h Chrono de l’international, les destinations préférés des expatriés, le Parlement vote la modernisation de la "Sécu des expatriés" et enfin quid des droits pour les Français d’Angleterre dans le contexte du Brexit ?

Comme chaque mois, nous débutons ce rendez-vous mensuel avec un édito signé par Charles Henry Chenut, Avocat des Français de l’Etranger. Le sujet de ce mois-ci, une nouvelle fiscalité en 2019 pour nous, les Français de l’étranger.

Fiscalité 2019 pour les Français de l’étranger : une « simplification » injuste !
Nous aurons une nouvelle fiscalité en 2019 pour nous, les Français de l’étranger.
On nous parle de simplification des règles fiscales, en réalité, cela pourrait nous coûter plus cher ! Prenons quelques exemples.
Le prélèvement à la source sur vos revenus français, si vous êtes non-résidents, est aujourd’hui d’au moins 20%. En 2020, l’impôt sera progressif. Système qui peut être avantageux pour les petits revenus. Sauf qu’il est prévu une étape de transition – en 2019 – où l’impôt ne sera pas déjà progressif mais toujours avec un minimum, non plus de 20 %, mais de 30 % !!
Un cadeau empoisonné qui coûte plus cher … drôle de logique. Autre exemple.
La CSG CRDS sur vos revenus fonciers. La France vous imposait jusqu’à aujourd’hui – en cas de plus-value immobilière, mais s’étant fait condamner par la justice européenne et la justice française. Le gouvernement a décidé – pour 2019 – de ne plus être hors la loi et de supprimer cet impôt mais seulement pour les français d’Europe. Ceux qui résident dans le reste du monde continueront à le payer ! Pire, il se pourrait même que la fiscalité soit durcie – pour les français ne résidant pas en Europe – pour compenser le manque à gagner.
Cela prêterait à sourire – tant c’est illogique, si ça n’avait pas d’impact financier, sanctionnant.
Cette loi de finance pour 2019 sera définitivement votée fin décembre/début janvier. Restons vigilants. J’y reviendrai prochainement.
D’ici là, passez quand même d’excellentes fêtes de fin d’année.

Les 22 et 23 janvier 2019, rendez-vous pour la 13e édition des 24h Chrono de l’international. Organisé en partenariat avec TV5 Monde, l’événement sera diffusé sur le net, en direct, et abordera les problématiques de l’expatriation, création d’entreprise, vie quotidienne et différences interculturelles. Ces 24H seront émaillées de plateaux TV d'experts, de mini débats et de témoignages d'expatriés. Parmi les destinations traitées cette année, au cours des émissions qui réunissent plus de 3 000 000 d’internautes : Rio de Janeiro, la Martinique, Lisbonne, Toronto et Chicago, etc.
Le programme complet est disponible sur http://24hchrono-international.com/

Dévoilée à la mi-décembre, l’étude d’Expat Insider, menée par le cabinet InterNations, fait le point sur les destinations préférées des Français dans le cadre d’une expatriation. Avec plus de 18 000 personnes interrogées, force est de constater que le Bahreïn sort grand vainqueur de la compétition, en termes de travail des étrangers et de facilité d’installation. 70 % des expatriés du petit royaume du Golfe persique sont en effet satisfaits de leurs perspectives de carrière et 81 % trouvent qu'il est facile de s'y installer. Taïwan, qui offre la meilleure qualité de vie au monde, arrive en deuxième position du classement, 77 % des étrangers s'y sentant chez eux. L’Équateur arrive en troisième place et remonte de 22 rangs en un an. La France atteint seulement la 34ème place, pile à la moitié du classement. Les grands perdants du sondage ? L'Inde, l'Arabie Saoudite et le Koweït.

Une autre étude, menée par l’entreprise allemande de déménagement Movinga, dévoile les opportunités d’emploi à l’étranger. Résultat ? Boston se classe première du classement mondial des villes, suivie de Munich, Calgary, Hambourg et Stuttgart. Les villes qui ont le meilleur taux d’emploi des expatriés sont Cracovie et Varsovie en Pologne, Bristol au Royaume-Uni et Perth en Australie, Bâle et Zurich en Suisse. A noter, l’analyse de Movinga porte sur trois domaines clés : la santé économique des startups et des entreprises établies, le niveau de vie de la population, l’inclusion des jeunes, des femmes et des expatriés dans la population active.

Dans la nuit du 12 au 13 décembre dernier, la « Sécu des expatriés » a été réformée. En effet, le Parlement a adopté définitivement une proposition de loi pour simplifier la gouvernance de la Caisse des Français de l'étranger. Devenue une "référence" depuis sa création en 1984, la CFE, qui compte près de 110.000 adhérents et un peu plus de 200.000 personnes couvertes au total, en comptant les ayants droit, pâtit toutefois d'un cadre juridique "daté" qui ne lui "permet pas de répondre de manière adaptée aux attentes" des Français de l'étranger qui évoluent, selon la secrétaire d'Etat à la Santé Christelle Dubos. Le texte vise ainsi à assurer notamment "une meilleure lisibilité des garanties à travers une offre plus claire" et à instaurer "une grille tarifaire rénovée" pour la couverture maladie. Parmi ses autres objectifs : donner la possibilité de "nouer des partenariats avec des courtiers et des assureurs, tout en maintenant l'adossement à la protection sociale française". Selon un récent baromètre sur la protection sociale des expatriés, près de la moitié déclare que la protection sociale, notamment l'accès aux soins, fait partie de ce qui leur manque le plus à l'étranger.

Alors qu’un Brexit « dur » paraît de plus en plus probable, Theresa May ayant reporté, le 10 décembre, le vote de l’accord sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne, qu’en est-il des droits des 300 000 expatriés Français résidant sur place. Le gouvernement britannique explique qu’en l'absence d’accord, le dispositif de résident “EU Settlement Scheme” permanent sera mis en œuvre du 29 mars 2019 jusqu’à la fin de la période de transition du Brexit, le 31 décembre 2020. Autrement dit, durant ce laps de temps, les anciens expatriés français et les nouveaux, bénéficieront des mêmes droits que les citoyens britanniques. À savoir : droit de séjourner au Royaume-Uni, d’y chercher un emploi, d’y travailler sans permis de travail, et d’y jouir d’une égalité d’accès aux soins de santé, aux pensions de retraite et autres prestations sociales. Les résidents français pourront également quitter le Royaume-Uni pendant cinq ans au maximum tout en conservant ces droits. Une fois ce délai dépassé, ils seront soumis aux nouvelles règles migratoires encore floues pour les citoyens de l’Union européenne. Pour conserver les mêmes droits que les citoyens britanniques, les expatriés français ont jusqu’au 30 juin 2021 pour demander un nouveau statut de résidence, permanent ou provisoire, en fonction de la durée d’installation dans le pays, supérieure ou inférieure à cinq ans.

Vous avez un déménagement prévu dans les prochaines semaines, n’hésitez pas à faire appel à un déménageur soucieux de la qualité de l’environnement et faites appel à la société Bailly Déménagement.
Demandez un devis gratuit en ligne en vous connectant sur : http://www.demenagements-bailly.com/devis/

Toute l’équipe de News21.tv vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Merci de nous avoir suivis, et rendez-vous le mois prochain !

Magazine des Français de l
 
Magazine Alerte Export du 24 décembre 2018
Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export du mois de décembre 2018. Au sommaire, les 24h Chrono de l’International, la “Team Export Ile-de-France” bientôt en place, un emploi sur sept dépend de l'export en Europe, en 2019, la France pourrait capter 28 milliards de plus à l’export, les lauréats des Trophées Export des Eco-Entreprises, et enfin le jouet traditionnel français a la cote à l’international.

Les 22 et 23 janvier 2019, rendez-vous pour la 13e édition des 24h de l’international. Organisé en partenariat avec TV5 Monde, l’événement sera diffusé sur le site internet de la chaîne, en direct, et abordera les problématiques de l’expatriation, création d’entreprise, vie quotidienne et différences interculturelles. Ces 24H seront émaillées de plateaux TV d'experts, de mini débats et de témoignages d'expatriés. Parmi les destinations traitées cette année, au cours des émissions qui réunissent plus de 3 000 000 d’internautes : Rio de Janeiro, la Martinique, Lisbonne, Toronto et Chicago, etc.

Comme tous les mois, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Le sujet de ce mois-ci ? Quid de la négociation avec les entrepreneurs portugais ?

Elle sera opérationnelle dès le premier trimestre 2019. Six nouveaux collaborateurs de l’agence nationale Business France vont rejoindre très prochainement la vingtaine de conseillers sectoriels de la CCI Paris Ile-de-France, constituant ainsi la « Team France Export » francilienne. L’objectif ? Mutualiser les moyens afin de simplifier les démarches des entreprises de la région Ile-de-France et de ses huit départements, trop faiblement exportatrices. En effet, à l’heure actuelle, seulement 3 % des ETI et PME se consacrent à l’exportation. De façon concrète, la Team Export Ile-de-France associera sur le territoire francilien tous les partenaires de la région à savoir la CCI régionale (CCIR), l’opérateur public Business France et la banque publique Bpifrance pour mettre en œuvre un guichet unique d’accompagnement des entreprises à l’export.

Un emploi sur sept dépend de l'export en Europe. C’est le constat d’une étude de la Commission européenne fin novembre. Plus précisément, en 2017, les exportations de l'Union européenne vers le reste du monde ont « soutenu » 36 millions d'emplois, soit 66% de plus qu'en 2000. L'industrie concentre un peu plus de la moitié de ces effectifs. En France, 12% des emplois dépendent des exportations réalisées par les pays de l'Union. La Bulgarie (+312%), le Portugal (+172%) ou encore l'Irlande sont les principaux bénéficiaires des augmentations d'emplois liées à l'export au cours des années écoulées. L'Allemagne reste le premier exportateur européen, étant à l'origine de 8,4 millions d'emplois dans l'ensemble de l'Union européenne. Elle est suivie par le Royaume-Uni qui s'apprête à quitter l'Union (4,2 millions), la France (3,4 millions) et l'Italie (3,2 millions).

Les prévisions pour l’export s’avèrent de bonne augure pour la France. En 2019, l’Hexagone pourrait en effet capter 28 milliards de plus à l’international. Selon l’assureur crédit Euler Hermes, les plus importantes opportunités viendront des grands pôles économiques mondiaux : Etats-Unis, Chine et zone euro, dont les importations vont croître respectivement de 193 milliards de dollars, 161 et 260. En zone euro, le facteur de dynamisme de la demande sera l’amélioration du marché du travail et la résilience tant de l’investissement que de la consommation. Le secteur industriel, plus orienté services, avec une augmentation des dépenses de R&D, marketing et ventes, service clientèle et services financiers pourrait tirer son épingle du jeu, du fait de la digitalisation croissante de l’économie. Certains secteurs de l’industrie –automobile, métallurgie, sidérurgie- sont en revanche très exposés à un regain de protectionnisme.

A l’occasion du salon Pollutec, qui s’est tenu du 27 au 30 novembre à Lyon, L’Ademe, BPIFrance, Business France, le ministère des Outre-Mer et Reed Expositions ont récompensé les entreprises françaises à l’international lors de la 6e édition des Trophées Export des Eco-Entreprises. Parmi les lauréats ? Le prix bas carbone a été attribué à Enogia, une entreprise marseillaise spécialisée dans la conception, l’assemblage et la commercialisation de micro-centrales électriques à cycle Organique de Rankine (ORC), basées sur une technologie brevetée et innovante de micro-turbine, permettant de transformer en électricité les pertes thermiques issues de différents procédés. Le prix start-up a été remis à Green Creative, une entreprise industrielle française qui conçoit et fabrique une nouvelle génération d’équipements au service d’une meilleure valorisation des déchets. Le prix coup de coeur du jury est pour Quiet-Oceans, spécialiste de l’impact du bruit sous-marin sur la biodiversité. Félicitations à eux !

En cette période de Noël, l’occasion est donnée de faire un point sur le succès du jouet traditionnel responsable. Force est de constater que ce dernier a la cote à l’international. Parmi les favoris des consommateurs ? Les jeux de construction (+ 2 %) et la poupée (+ 5 %). L’électronique junior est en revanche en net recul, avec 37% de baisse entre octobre 2017 et octobre 2018. En tout, les marques françaises de jouet traditionnel, tels que Corolle, Smoby ou encore Jeujura, réalisent 40% de leurs ventes à l’export. Leurs atouts ? Un savoir-faire reconnu, avec une fabrication soignée, la garantie du respect des normes de sécurité et la prise en compte de l’impact écologique par l’usage de matières naturelles ou vertes, et le retrait de tout emballage superflu.

Toute l’équipe de News21 vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, en attendant de vous retrouver le mois prochain. Merci de nous avoir suivis !

Magazine Alerte Export du 24 décembre 2018
Salon des 24 Heures de l'International - 14 et 15 novembre 2018
Découvrez la vidéo du Salon des 24 Heures de l'International qui s'est déroulé les 14 et 15 novembre 2018 à Paris au Palais de la Porte Dorée, dédié au développement des hommes, des femmes et des entreprises à l'International.
Salon des 24 Heures de l
 
Votre avenir après le Brexit : Enquête Opinionway
Vous êtes aujourd’hui plus de 2 000 à avoir répondu à l’enquête « Français du Royaume Uni : Quel Avenir après le Brexit ? »
L’enquête est toujours accessible, n’hésitez pas à y répondre – Des personnalités françaises du Royaume Uni répondent à la question…
Votre avenir après le Brexit : Enquête Opinionway
Abd al Malik chante Aznavour au Quai d’Orsay : vive la francophonie !
Lauréat du Prix du rayonnement Francophone le 3 octobre 2018 – Quai d’Orsay, Abd al Malik a fait chanter l’assistance lors de la remise des prix du Rayonnement Français en présence de Jean-Yves Le Drian - Ministre des Affaires étrangères et Européennes et de Joëlle Garriaud-Maylam, Sénatrice des Français de l’étranger à l’initiative de la remise de ces prix.
Abd al Malik chante Aznavour au Quai d’Orsay : vive la francophonie !
 
Vols Air France : des plats d’un chef étoilé depuis Tokyo et Shanghai
Vous voyagez avec Air France au départ de Tokyo-Haneda et Tokyo-Narita ou bien de Shanghai ? Si vous faites partie des clients de la Première classe d’Air France, vous pourrez déguster sur ces vols entre le Japon et la France et entre la Chine et la France des plats préparés par le chef étoilé Jean-François Rouquette. Le délice commencera à partir du 1er octobre. « Air France confiera pour la première fois la conception de deux plats Signature par mois en cabine La Première à Jean-François Rouquette, célèbre chef étoilé aux commandes des cuisines du Park Hyatt Paris-Vendôme », indique Air Journal. Pour vous donner l’eau à la bouche, au menu du mois d’octobre : Suprême de poulet farci beurre de noix et paprika fumé, sauce poulette, choux pointus et châtaignes ; Lotte à l’armoricaine, fenouil, riz croustillant au lait de coco… D’autres surprises sont attendues dans les prochains mois. Jean-François Rouquette est originaire de l’Aveyron et a travaillé dans les cuisines des plus grandes tables françaises comme l’Hôtel de Crillon à Paris ou le Martinez à Cannes.
Vols Air France : des plats d’un chef étoilé depuis Tokyo et Shanghai
Classement des universités : la France concurrencée par la Chine
C’est une très bonne nouvelle. Avec Paris-Sciences-et-Lettres (PSL) qui apparaît à la 41e place, la France figure dans le top 50 du Times Higher Education 2019, référent des classements universitaires, publié mercredi 26 septembre. Fusion de 18 établissements de recherche dont les Mines ParisTech, l’École normale supérieure (ENS) ou l’université Paris-Dauphine, PSL est aussi la première française à faire irruption dans le top 50 de ce classement depuis 2011. Derrière, Sorbonne Université (73ème) et l’École Polytechnique (108ème) progressent aussi. Excellente réputation à l’international, publications scientifiques foisonnantes, pôles d’excellence, l’enseignement supérieur français est néanmoins fortement concurrencé par les fleurons de l’éducation chinoise. Avec son 22e rang, l'université Tsingshua de Pékin supplante ainsi l’Université nationale de Singapour comme meilleur établissement asiatique. Au total, 72 écoles chinoises figurent dans le palmarès contre 63 en 2018.
Classement des universités : la France concurrencée par la Chine
 
Alphatrad
Découvrez le spécialiste de la traduction et de l'interprétariat... Avec un réseau de plus de 1500 traducteurs professionnels dans le monde entier, ALPHATRAD est aujourd'hui un des leaders européens de la traduction destinée aux entreprises.

Pour en savoir plus : http://www.alphatrad.com
Alphatrad
Malaisie - Focus Kuala Lumpur : 24h Chrono de l'international 2018
Malaisie - Focus Kuala Lumpur : Emission animée par François ENIUS - Journaliste

Invités plateau :
Richard FOSTIER - Vice-président - CCIFM
Kamel BENLOUKIL - Responsable Investissements - MIDA
Agnès GERPHAGNON - Directrice Asie Pacific - Vibratec
Elisabeth LAUBEL - DG - All 1KL, Asia Career Management
Barbara JACQUIN - Spécialiste contenu et marketing - Club Med

Interventions vidéos :
Cyril Dhenaut - Responsable marketing - lelong.my
Marie Tseng - Fondatrice - Cultural Impact
Jean-Yves Bichel - Chef d’établissement - Lycée Français de Kualu Lumpur
Alexandra Le Vaillant - Directrice - Eponyme Sdn Bhd

1ere partie :
Situation économique actuelle du pays.
Les particularités du marché malaisien

2ème partie :
Les investissements étrangers en 2017 (chiffre MIDA)
QUID de la création d’entreprise sur place.

3ème partie :
QUID du recrutement : Quels sont les profils recherchés, quels secteurs, la concurrence locale.

4ème partie :
QUID des différences culturelles au travail

5ème partie :
Le coût de la vie
la santé et qualité des soins
le logement

6ème partie :
Quel choix de scolarité,
l’accueil des locaux,
l’intégration.

7ème partie :
Qualité de vie,
les choses à faire dans le pays.
L’offre culturelle sur place.

8ème partie :
Tour de table mot de la fin.

Malaisie - Focus Kuala Lumpur : 24h Chrono de l
 
Inde - Focus Ahmedabad : 24h Chrono de l'international 2018
Inde - Focus Ahmedabad : Emission animée par Camille Barbe - Journaliste

Invités plateau :
Nicolas Ribollet - Partner Mazars India et CCI
Sylvain Martino - CEO Citelum India - CCI
Tim Guillois - CEO The Links India - DG The Links France
Fabien Gagnerot - Avocat à la Cour, cabinet UGGC Avocats

Interventions vidéos :
Sheetal Munshaw - Directrice Atout France
Payal Kanwar - Directrice générale - IFCCI
Achille Forler - Editeur et producteur musical
David Moszkowicz - Directeur Lumiplan Inde - CCE
Isabelle Beau de Loménie - Française résidant en Inde

1ère partie :
Introduction
Situation économique actuelle du pays
Une conjoncture favorable pour l'investissement ?

2e partie :
Liens et partenariats croissants entre la France et l'Inde
Les secteurs porteurs en Inde

3e partie :
Créer une entreprise en Inde : quelles démarches, quelles exigences ?
La corruption ?

4e partie :
Les visas
Les différences interculturelles et religieuses au travail
Quelle langue faut-il parler en Inde ?

5e partie :
Les particularités économiques du Gujarat
Un état entre tradition et modernité

6e partie :
Le coût de la vie
Le système de santé

7e partie :
La surpopulation, un enjeu majeur dans les années à venir ?
La sécurité en Inde
Le climat

8e partie :
La vie culturelle

Conclusion
Inde - Focus Ahmedabad : 24h Chrono de l
Singapour : 24h Chrono de l'international 2018
Singapour : Emission animée par Lorie GUILBERT - Journaliste

Invités plateau :
Véronique DENIS-PELLIET - DG - Lincoln Group HR Singapore - CCE
Christophe AULNETTE - Président - Bridge2Win Ventures - CCE
Cédric MAISONNIER - Directeur des ventes zone Asie-Pacifique - Navya Group
Vincent DE MEYER - DG - APRIL International Care
Benoit PORTE-PROUST - Ancien élève de la Strate School of Design à Singapour

Interventions vidéos :
Carine Lespayandel - Directrice - CC Française de Singapour
Dimitri Kouchnirenko - Co-fondateur - Incomlend
Jacques Malz - Directeur - Strate School of Design - Singapour
Dimitri Kouchnirenko - Co-fondateur - Incomlend

1ere partie :
Le hub / les particularités du marché Singapourien.
Etat-Nation, le rôle important de l’état dans l’économie.

2ème partie :
Le secteur de la fintech : état des lieux et besoins.
La ville intelligente, l’exemple des voitures autonomes.

3ème partie :
QUID de la création d’entreprise.

4ème partie :
QUID des différences culturelles au travail.

5ème partie :
Exemple de projets de la Smart Nation Initiative : la mobilité à Singapour, l’expérience utilisateur, « last mile ».

6 ème partie :
QUID de la vie quotidienne sur place : cout de la vie, qualité de vie, logement…

7 ème partie :
Conclusion

Singapour : 24h Chrono de l
 
Plateforme de pilotage des transports et des Douanes : MyTower
Vidéo de présentation de MyTower by ALIS INTERNATIONAL, une plateforme de pilotage des transports et des Douanes pour une optimisation des processus avec – à la clé – un gain substantiel de la qualité et de la productivité des opérations.
Intervenant :
· Joel Glusman, CEO CRYSTAL Group 
· Jean Christophe Cuvelier, Directeur Général ALIS INTL 
· Mohamed Ould, Directeur Technique & Scientifique (Recherche & Développement) ALIS INTL

Plateforme de pilotage des transports et des Douanes : MyTower
 
 
 
     
 
 

 

Nous Contacter 
 Asie21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Asie21.tv