Logo Asie21.tv
Inscription Newsletter Asie21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Dimanche 8 avril, la communauté chinoise a profité de la fête du Quing Ming, équivalente à notre Toussaint, pour rendre hommage aux 140 000 travailleurs Chinois de la Première Guerre mondiale, lors d’une cérémonie de commémoration au cimetière militaire de Nolette à Noyelles-sur-Mer (Baie de Somme), rapporte Le Courrier Picard. La ville a en effet vu passer il y a cent ans près de 90 000 travailleurs chinois, recrutés à des fins logistiques par les forces Britanniques sur le front occidental. Sur les 20 000 morts en France, 842 reposent au cimetière de Nolette, le plus grand des 17 cimetières chinois de 14-18. Après la guerre, 3 000 de ces travailleurs chinois, pour la plupart des paysans pauvres, oeuvrant dans les usines d’armement, les travaux de tranchée ou encore à l’exhumation-inhumation des corps des combattants, sont restés dans l’Hexagone. Longtemps méconnu, cet épisode de l’histoire est à présent mis en lumière notamment par la Fondation pour la promotion de l’éducation et des échanges culturels franco-chinois. Un projet de musée ainsi qu’un documentaire labellisé par la Mission Centenaire sont également en cours.

Contenu de la vidéo : Dimanche 8 avril, la communauté chinoise a profité de la fête du Quing Ming, équivalente à notre Toussaint, pour rendre hommage aux 140 000 travailleurs Chinois de la Première Guerre mondiale, lors d’une cérémonie de commémoration au cimetière militaire de Nolette à Noyelles-sur-Mer (Baie de Somme), rapporte Le Courrier Picard.
La ville a en effet vu passer il y a cent ans près de 90 000 travailleurs chinois, recrutés à des fins logistiques par les forces Britanniques sur le front occidental. Sur les 20 000 morts en France, 842 reposent au cimetière de Nolette, le plus grand des 17 cimetières chinois de 14-18. Après la guerre, 3 000 de ces travailleurs chinois, pour la plupart des paysans pauvres, oeuvrant dans les usines d’armement, les travaux de tranchée ou encore à l’exhumation-inhumation des corps des combattants, sont restés dans l’Hexagone.
Longtemps méconnu, cet épisode de l’histoire est à présent mis en lumière notamment par la Fondation pour la promotion de l’éducation et des échanges culturels franco-chinois. Un projet de musée ainsi qu’un documentaire labellisé par la Mission Centenaire sont également en cours.

Mots clés liés : Chine, France, travailleurs chinois, Grande Guerre, Première Guerre mondiale, 14-18, commémoration, centenaire, cimetière de Nolette, front, Noyelles-sur-Mer

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Asie21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Asie21.tv